Aujourd’hui il faut tout mettre dans le cloud ou « la critique des modes en informatique. »

L’informatique, comme de nombreux autres secteurs de notre société, n’échappe pas aux modes. Les modes en informatique, c’est de ne jurer que par la dernière techno à la mode et l’utiliser « parce que c’est fun« .

On peut en citer quelques unes qui sont maintenant derrière nous :

  • Le XML va remplacer les bases de données.
  • Ajax est l’avenir du web.
  • Les webservices vont rendre tous vos programmes interopérables.
  • Le client léger va alléger votre facture informatique.
  • etc…

Certaines sont en fin de vie. Par exemple :

  • La virtualisation est LA solution unique pour gérer votre infrastructure informatique.
  • Les outils RIA vont révolutionner le web ( flash, flex, adobe AIR, etc… )

Actuellement on ne parle que des technos suivantes qui vont révolutionner l’informatique :

  • Désormais toute votre informatique va monter dans le nuage !
  • Les bases de données relationnelles sont mortes et vont être remplacées par les bases NOSQL.

Ces différentes modes sont souvent liées à de nouvelles technologies qui sont souvent révolutionnaires ou apportent de réels plus dans l’un ou l’autre secteur de l’informatique moderne. Je ne dis pas que la virtualisation n’est pas intéressante, que XML ne sert à rien ou qu’il ne faut pas utiliser Flash et que le mouvement NOSQL est NOfutur…

Ce que je dénonce est l’excès « d’enthousiasme » et l’incapacité parfois à faire la part des choses. Pour prendre un exemple, développer un petit site internet aujourd’hui à l’aide d’une base NOSQL n’apporte pas grand chose par rapport à un classique Mysql. Il ne faut pas choisir une technologie parce qu’elle est toute neuve ou pire parce que c’est « FUN » mais parce qu’elle apportera quelque chose de « NOUVEAU » à un projet. Par exemple les bases NOSQL sont conçues pour apporter plus de performances et une meilleure montée en charge. Elles ont été inventées pour des sites comme Facebook, Twitter ou Foursquare qui encaissent des millions de connexions par heure et nécessitent de repenser une architecture capable de suivre. Pour votre application web à 10 utilisateurs simultanés, est-il vraiment utile de prendre le risque d’une technologie nouvelle et encore largement immature pour un bénéfice nul ?

Pour conclure chez 2le, nous suivons l’avancement de l’informatique mais nous nous refusons à tomber dans l’excès. Ce qui est important pour nous est la réalisation de l’objectif client et pour cela nous choisissons les technologies les plus appropriées et non pas celles qui nous font plaisir.

Cette entrée a été publiée dans La vie du Web, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.